Les dernières toilettes

Publié le par Yves-André Samère

Avant-hier, dans l’émission Quotidien, l’une des chroniqueuses a révélé à nos yeux éblouis qu’il ne restait à Paris qu’une seule toilette publique. Je confirme, ou, du moins, j’ai immédiatement identifié l’endroit, grâce au mur qui se trouve à quelques mètres derrière.

Il se trouve que ce mur est très reconnaissable, c’est celui d’une prison célébrissime : la prison de la Santé. Je suis passé souvent à cet endroit, sur le Boulevard Arago, dans le quatorzième arrondissement. L’édifice est en très mauvais état, mais nul n’a eu la velléité de le remettre en état, sans doute afin de ne pas gâcher les souvenirs de quelques-uns de ses fidèles. Enfin, je le suppose, car je ne l’ai jamais fréquenté !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Elles ont rejoint les cabines téléphoniques ! J'avoue que ces vespasiennes ne me concernaient pas.
Répondre
Y
Évidemment. Leur clientèle est exclusivement masculine !