Marre de Noël !

Publié le par Yves-André Samère

« Le sapin est essentiel pour le moral des français » (avec une faute à français, qui devrait porter une majuscule), citation extraite d’un article sur Internet, et que vient de délivrer un certain Jean-Christophe Bonoron, qui est tout à fait neutre et désintéressé, puisque son métier consiste à... vendre des sapins ! Il soigne aussi sa publicité, puisqu’il s’est fait une spécialité d’offrir chaque année un sapin au président de la République.

Il faut dire que tout ce folklore autour de la fête de Noël, qui nous est présentée comme vitale, est plus qu’agaçant. Que faisait-on avant l’invention du prétendu Père Noël, qui, je le répète pour l’avoir écrit bien des fois, est né dans un poème publié en 1829 dans un journal, le « New York Times » ? D’autres versions de ce texte seraient plus tardives, mais toutes se réfèrent à des journaux états-uniens.

Ah, que les enfants devaient être malheureux, avant l’apparition de ce bonhomme !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
A l'origine, c'était la célébration du retour de la lumière, avec le basculement du jour par rapport à la nuit. Ensuite, le catholicisme a récupéré cette fête pour la "naissance du Christ" et a bien réussi. Et maintenant, c'est la fête de la consommation, pauvres catholiques !
Pendant des années dans ma belle famille on organisait le repas du 25 décembre, jamais de réveillon. Cette année, on a d'un commun accord décidé de renoncer à cette "fête". Je suis sou-la-gée ! Enfin un noël tranquille, sans cadeaux, sans repas, même si on s'entend bien.
Ce qui m'amuse, c'est que notre Maire a décoré tout le village avec des tas de guirlandes électriques. Mais avec le confinement... je ne sais même pas s'il les allume le soir !
Répondre
Y
Quand j’étais enfant, ma famille réveillonnait chez des amis, où je m’ennuyais. Dès que j’ai eu l’âge, j’ai boycotté tout ça et n’ai plus assisté à aucune fête du même genre. Ça ne me manque pas ! En supplément, tout ce qu’on mange dans ces soirées, c’est indigeste.
Y
C’est drôle, je n’ai jamais mangé de langouste. Cela doit manquer à ma culture, qui est mince.
D
Ma belle-mère m'a imposé pendant des années des langoustes auxquelles j'étais allergique : comment ? vous n'aimez pas ? vous êtes sûre ? Ben oui, j'enfle, vomis, etc. Zut alors, ben tant pis. Chaque noël pendant 25 ans...
Maintenant, la nouvelle génération est plus tolérante, moins figée. C'est pas plus mal !