« Processus vital » ?

Publié le par Yves-André Samère

On entend – et on lit – très souvent d’un patient, hospitalisé dans un état grave au point qu’il se trouve à deux doigts de la mort, que son processus vital est engagé.

Pourquoi tourner à ce point autour du pot ? C’est de la timidité ? Ne pourrait-on pas dire simplement qu’il risque de trépasser ? Ce charabia rappelle furieusement le jargon journalistique, consistant à dire, lorsqu’un homme politique a refusé de répondre à une question gênante, qu’il n’a pas souhaité répondre. On n’est pas plus faux cul ! Vous pensez peut-être passer de la pommade sur la famille, histoire de la ménager ? Quelle blague ! Elle avait compris sans toutes ces précautions oratoires, la famille.

Messieurs les adeptes du langage chiffré, quand apprendrez-vous enfin à vous exprimer clairement ? On cessera peut-être, enfin, de vous tenir pour des gens dont on a cousu la bouche afin qu’ils n’en disent pas trop.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :