Un hommage à Engels

Publié le par Yves-André Samère

Hier matin, à neuf heures vingt, Arte a diffusé Friedrich Engels, dans l’ombre de Marx, un moyen-métrage de cinquante-deux minutes consacré à Friedrich Engels, dont le nom est toujours associé à celui de Karl Marx, alors que les deux hommes, qui n’ont pas sympathisé lors de leur première rencontre, ne sont devenus amis que plus tard, à Paris. Il faut avouer que leurs caractères différaient radicalement : Engels était sympathique, joyeux, bon vivant, et venait d’une famille d’industriels plutôt riches (Engels est mort plein aux as), ce qui n’était pas le cas de Marx, qui a d’ailleurs connu la dèche vers la fin de sa vie, et qu’Engels a soutenu financièrement. Il est même allé jusqu’à élever et reconnaître Frederick, le fils naturel que Marx a eu en 1851, et qui est mort en 1929, à Paris semble-t-il.

Le grand œuvre de Marx, qui, paradoxalement, avait épousé une baronne (!), est Le Capital, ouvrage en trois volumes, mais dont il n’a publié que le premier, car il est mort avant l’édition définitive, et c’est Engels qui, à partir des brouillons et des notes de son ami, a réussi à le reconstituer pour le publier... en modifiant certaines parties, prétend-on.

Tous deux ont édifié le futur parti communiste, projet généreux au départ, imaginé d’après leurs constatation de la misère des ouvriers au dix-neuvième siècle, lesquels, durement exploités par les patrons, vivaient dans des conditions effroyables. Hélas, bien des tyrans du vingtième siècle ont tout gâché, et transformé une belle idée en dictatures dont certaines subsistent encore. Inutile que je précise, vous les connaissez tous.

Mais savez-vous où se trouve la tombe de Marx ? À Londres ! Au royaume du capitalisme...

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

F
C'est un plaisir. Quel est le livre sur Xanthippe, me le conseillerez-vous, lecture légère ou universitaire ? Merci
Répondre
Y
Malheureusement, je ne me souviens plus du titre de ce livre sur la femme de Socrate. Lu il y a longtemps, hélas ! Je suis navré.
F
Un nouveau conseil de lecture tout à fait divertissant : "Zut ! on a encore oublié Madame Freud" de Françoise Xenakis, sur les compagnes de Socrate (et oui, messieurs les ignares), Freud (hilarant !*), Marx (instructif, la raison de mon post), Hugo (Adèle, bof), Mahler (Alma bien sûr). Ça se trouve à 1€
*Vous devriez aimer cette section Yves-André !
Répondre
Y
Il y a eu un livre sur la femme de Socrate, et je l’ai lu. Je vais tâcher de trouver celui de Françoise Xenakis. Merci, en tout cas.