Bienfaits de Giscard

Publié le par Yves-André Samère

Mort hier (victime du célèbre virus, et un 2 décembre !), Giscard n’était pas un personnage simple. C’est pourquoi je vais lui consacrer deux articles, l’un portant sur ce qu’il a fait de bien, l’autre rappelant le mal qu’il a fait.

Pour le bien, voici.

Giscard a été le principal artisan de la loi légalisant l’avortement. Simone Veil n’en a été que l’exécutante, se laissant imposer ce rôle dont elle ne voulait pas, et que Jean Lecanuet, ministre de la Justice, avait refusé de défendre pour des raisons religieuses. Simone Veil, ministre de la Santé, a dû se plier aux vœux du président et jouer ce rôle non désiré. Inutile de dire qu’elle a eu raison de l’accepter... et elle y a beaucoup gagné, notamment en popularité.

Giscard a aussi abaissé à dix-huit ans l’âge de la majorité, et les jeunes qui pourtant ne s’intéressaient pas à lui ont oublié de s’en souvenir. Et il s’est efforcé de faire une politique de gauche, lui, le centriste, notamment en supprimant la censure des films. Nul n’en a fait autant.

Giscard a été très européen et a défendu vigoureusement le Parlement européen.

Il a créé le Musée d’Orsay, l’installant dans la gare d’Orsay. Ce musée est magnifique. Et il a mis un coup d’arrêt aux modernisations initiées par Pompidou en interdisant la création de la voie express sur la rive droite de la Seine.

Il n’a jamais, au contraire de Mitterrand, placé aux bons postes les membres de sa famille, même s’il a fait montre de faiblesse en ne sanctionnant pas ses fils lorsqu’ils ont fabriqué un faux acte de mission afin de pouvoir « emprunter » un avion de la République afin d’aller chasser la grouse... en Écosse ! Il est vrai que, là, ses rejetons n’ont fait qu’imiter leur père, qui, lui, allait chasser en Afrique plus que fréquemment !

Il a tenté de jouer la simplicité, en se déplaçant à pied, notamment lors de son départ de l’Élysée après avoir perdu l’élection présidentielle, en allant dîner chez les humbles, et en jouant de l’accordéon à la télévision.

Il a permis à Raymond Depardon de filmer sa campagne électorale pour l’élection présidentielle. Hélas, l’évènement a mal tourné. Voir le volet Méfaits de Giscard.

(Je n’ai croisé Giscard qu’une seule fois, c’était à la Foire de Casablanca. Mais ce détail, dont il n’a pas eu connaissance, est sans intérêt)

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
La loi sur l'avortement a complété la loi sur l'autorisation de la pilule contraceptive adoptée en 1969, des révolutions primordiales pour les femmes.
Quant à moi, sa loi sur la majorité à 18 ans a fait que j'ai été majeure à 19 !
Répondre
Y
Dire que j’ai raté tout ça !