Fin des empreintes digitales

Publié le par Yves-André Samère

Dans le cadre de la modernisation du langage lancée par Macron et ses courtisans, je vous engage à mettre à jour votre vocabulaire.

Ainsi, renoncez à parler d’empreintes digitales. D’abord, parce que l’adjectif digital a émigré du domaine policier vers le domaine ô combien plus fréquenté de l’informatique ! Plus personne ne dit que tel appareil ou telle technique (mais non, pas technologie, mettez-vous à l’heure !) relève du « numérique », vous retarderiez. Franchissez l’obstacle de la langue comprise par tous, et décidez-vous enfin à parler du « digital ». Les médias vous donnent l’exemple, et ne parlent plus qu’en suivant cette mode. C’est idiot, je sais, mais il faut vivre avec son temps, comme n’a jamais dit Alain Delon.

Par ailleurs, dans le domaine purement policier, et plus précisément celui de la recherche des malfaiteurs, sachez que la police scientifique ne recherche plus les empreintes digitales des délinquants en vue de les retrouver et de les coffrer. Désormais, elle cherche leurs traces papillaires. Avouez que ça sonne mieux !

Déjà, la police ne parle plus de vérifier quoi que ce soit. Elle a sauté le pas et ne parle plus que de « checker » ceci ou cela. Une fois de plus, ne restez plus à la traîne, et tâchez de vous exprimer comme le font les policiers, vous donnerez un meilleur exemple à vos enfants, et, qui sait ? vous éveillerez peut-être chez eux des vocations.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :