Ciel ! Suis-je devenu complotiste ?

Publié le par Yves-André Samère

Hier, j’ai visionné sur YouTube ce film dont on vous a tant parlé et qui a fait scandale, Hold-up. Le fait qu’il soit diffusé sur YouTube après être sorti sur un site moins connu, Viméo – dont il a été retiré – ne l’assimile pas à ces petites vidéos bricolées par des jeunes fantaisistes qui vous expliquent comment fabriquer des boules puantes ou vous détaillent leurs recettes de beauté (chez les filles). Non, c’est un film qui dure deux heures et quarante-huit minutes, extrêmement bien fait par Pierre Barnérias (réalisateur en 2014 du film Moi et le troisième secret), très soigné, avec un propos cohérent, et qui serait presque persuasif, s’il ne tentait pas de défendre un point de vue plus que discutable, qu’on peut résumer en quelques mots : le genre humain est en danger de disparaître, et il urge d’éliminer ce qui le menace, à savoir, les pauvres ! Lesquels, ces « salauds de pauvres », comme disait Gabin dans La traversée de Paris, empêchent les riches de prospérer. Et comment les éliminer ? En leur collant une épidémie inguérissable, le coronavirus, causé par un virus qui aurait été fabriqué à dessein par des savants, non pas fous, mais diaboliques, dont on vous donne les noms, qui sont filmés, et qui exposent leur projet, consistant à ne conserver que les humains utiles. On voit combien tout cela est teinté d’humanisme.

À mon niveau, qui est tragiquement bas, je suis incapable de contrer leur raisonnement, mais je connais de réputation la plupart de ces criminels en puissance, puisqu’ils sont nommés et filmés. Allons-y, dénonçons, et vous allez être surpris : Bill Gates, Jacques Attali, Luc Montagnier (découvreur, avec Françoise Barré-Sinoussi, du virus du sida, pour laquelle il a réçu en 2008 le Prix Nobel de médecine, virus qui, bricolé, aurait servi à générer le célèbre Covid-19), Francis Lalanne, Xavier Azalbert (dernier patron du journal « France Soir »), Philippe Douste-Blazy (qui a fait machine arrière et a désavoué sa participation), Karine Lacombe, Anthony Fauci (anciennement adversaire de l’ex-POTUS), Christian Perronne (médecin français qui a fait scandale avec le livre polémique dont j’ai parlé ici, Y a-t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise ?), et tutti quanti.

Lire ICI, et voir sur TMC le documentaire de Martin Weill à propos des complotistes.

Mais ce que j’annonce dans mon titre aujourd’hui, et qui a pu vous surprendre, c’est ceci : serais-je devenu complotiste moi aussi ? En effet, le film dont il est question ici dénonce, comme fabricateur du virus fatal, rien moins que... l’Institut Pasteur de Paris ! Que, soit dit en passant, j’ai fait légateur universel de tout ce que je possède. Et là, rien ne va plus. Vous imaginez ces sommités scientifiques de ce temple de la lutte contre les maladies, s’acharnant à créer un virus mortel, destiné à tuer les neuf dixièmes de la population mondiale ? Même si on cultive la fantaisie la plus débridée, impossible de croire à une telle absurdité.

Conclusion : si j’ai pu éveiller chez vous une certaine curiosité à l’égard du dernier dérapage de l’actualité, ne sombrez pas dans cette folie collective, regardez ce film si vous avez trois heures de libre, et faites-vous votre opinion. C’est à cette adresse, ou celle-là.

NB : le dérapage de Luc Montagnier a été confirmé par Line Renaud ce soir, lorsqu’elle a confirmé son estime pour Françoise Barré-Sinoussi, et refusé de parler de Montagnier, affirmant qu’il n’y avait plus rien à dire sur lui – ce que chacun a fort bien compris.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

T
Une collection d'inepties que ce documentaire !
Répondre
Y
C’est ce que je me suis efforcé de montrer. Ce film prend son auditoire pour un ramassis de gogos dépourvus de toute critique. Il est vrai qu’il est assez entortillé, et que démonter les assertions assénées avec cette force est une entreprise difficile si on n’a pas la conviction de vouloir les décortiquer. Par chance, beaucoup décrochent avant la fin.
D
Je n'ai pas envie de m'empoisonner avec ce genre de documents, à la rigueur s'il avait été plus court pour voir le fil du raisonnement. Ces manipulations sont en effet assez fascinantes, non par le fond mais par la façon dont ils arrivent à distordre la réalité.
Répondre
Y
C’est justement là où le bât blesse : pas forcément faux, mais pas entièrement vrai. On comprend que tant de gens s’y laissent prendre. Mais là où ça coince, c’est quand des personnalités reconnues comme des esprits supérieurs avalent la mixture.
D
Souvent, tout n'est pas forcément faux, mais amalgamé à des théories fantaisistes cela devient un peu ou prou crédible. C'est justement toute la subtilité de ce genre de procédé : mélanger le faux et le vrai.
Y
On peut toujours se demander qui a raison. J’ai constaté que beaucoup y croient, et que les changements d’avis sont nombreux.