Mentir au public

Publié le par Yves-André Samère

Jusqu’à hier soir, je faisais plutôt confiance à l’équipe de Quotidien : Yann Barthès, Martin Weill, et les autres. Plutôt parce que leur sens de l’humour me semblait les tenir à l’abri des tentations des gens de télévision, une faune qu’en général je n’admire pas (euphémisme). Autrement dit, je les croyais honnêtes.

Or, hier soir, annonçant que l’émission-vedette de la chaîne TMC diffuserait ensuite une enquête de Martin sur les complotistes, ces deux personnages ont menti effrontément, en affirmant que celle-ci, Tous complotistes ? succéderait à celle-là « sans aucune publicité » (Martin dixit : «Y a pas d’pub entre Quotidien et nous »). Or, dans les secondes qui ont suivi, on nous a infligé quatre spots publicitaires, sur deux minutes, dont un vantant Amazon, et un autre, en pire, sur les laboratoires Boiron, célèbre officine pseudo-pharmaceutique, qui escroque le public en vendant, depuis 1932, de faux médicaments dits « homéopathiques », qui sont de pures escroqueries visant à faire les poches des gogos.

Pire : la fameuse émission de trois quarts d’heure qui a suivi a été coupée deux fois par des séquences publicitaires de six minutes chacune (ce délai de six minutes a été fixé par la dernière loi sur la publicité à la télévision). Autrement dit, deux menteurs ont pris leur public pour des niais.

Dorénavant, impossible de croire à ce qu’ils raconteront éventuellement. Voilà comment on perd bêtement ses auditeurs. Et ne venez pas me dire que je cherche la petite bête : ce genre de bobard, on le laisse aux hommes politiques.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :