Remontada de la résilience

Publié le par Yves-André Samère

Je confesse deux faiblesses : cela doit faire deux ou trois ans que j’entends les mots résilient et résilience, et, bien qu’ayant régulièrement consulté les dictionnaires, je ne sais toujours pas ce qu’ils veulent dire (ou je ne parviens pas à m’en souvenir, le résultat est donc le même). Par ailleurs, voilà au moins trois mois qu’on me balance le terme remontada dans les esgourdes, mais le résultat est identique, je ne comprends pas ce mot.

Rectifions, au profit de la stricte vérité : remontada, c’est de l’espagnol, or j’ai pas mal pratiqué cette langue, notamment lorsque j’étais moniteur de natation en Espagne, à Donostía, alias San Sebastián. J’ai donc une petite idée, parce que le verbe français remonter existe en français, et que je connais un peu ma langue maternelle. Mais résilience, non, ça ne me dit toujours rien !

Je dois être allergique aux mots que tout le monde emploie, jour après jour. Vous croyez que ça se soigne ? Faut-il que j’éteigne définitivement ma radio et ma télé ?

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :