Sale temps pour les salauds

Publié le par Yves-André Samère

Mauvaise journée pour les salauds. Grimpent sur le podium, par ordre :

1. Vincent Bolloré, milliardaire, colonialiste, patron de chaînes de télévision et de journaux. Condamné aujourd’hui pour corruption, alors qu’il avait cru échapper à une condamnation en reconnaissant sa complicité avec le président du Togo. Il était assez connu pour exploiter de manière honteuse les malheureux esclaves qu’il employait (et emploie toujours) dans divers pays africains, et on se souvient de ce pauvre garçon, employé par lui, qui devait payer lui-même ses vêtements de travail, alors qu’il gagnait à grand-peine sa vie. Bolloré sera puni par là où il a péché, la juge a tapé dans la caisse et lui a collé une amende énorme. Mais il lui en reste trop.

2. L’ex-roi d’Espagne, Juan Carlos, qui avait dû démissionner et laisser la place à son fils Felipe. Il avait oublié de payer ses impôts dans son pays, comme un vulgaire ministre français, et a régularisé (sic) sa situation fiscale en payant près de 4,4 millions d’euros au Trésor espagnol, mais il en a de reste... en Suisse ! On dit que son fils a répudié cet ancien roi qui a trouvé un abri en Arabie Saoudite, un pays tout à fait convenable.

3. À propos d’Arabie Saoudite, une autre ordure, le prince héritier, le surnommé MBS, qui a un peu poussé son père vers la sortie, mais qui a surtout ordonné et commandité l’assassinat d’un journaliste de son pays. Il est de plus en plus impopulaire. Va-t-on enfin se décider à lui appliquer la peine qu’il inflige aux autres ? Il serait temps !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

DOMINIQUE 27/02/2021 08:12

Extrait de l'article du Monde sur le sujet (je ne suis pas abonnée) :
https://www.lemonde.fr/societe/article/2021/02/26/vers-un-proces-pour-corruption-pour-l-industriel-vincent-bollore_6071363_3224.html

Yves-André Samère 27/02/2021 09:24

La radio annonce ce matin qu’il risque cinq ans de prison. Enfin, la Justice se réveille !

DOMINIQUE 27/02/2021 08:10

Pour Bolloré, il a été condamné à payer une amende salée, en accord avec le procureur et le Tribunal, mais... la présidente du Tribunal l'a aussi renvoyé en correctionnelle pour ce dossier ce qui n'avait pas été envisagé par ledit Bolloré et ses avocats.

Yves-André Samère 27/02/2021 09:27

Une amende qui ne lui fera ni chaud ni froid, connaissant sa fortune. Mieux vaudrait un bon séjour en prison et le déshonneur public.