* Mercredi 31 mars 2021 : discours impérial

Publié le par Yves-André Samère

Ce soir, exceptionnellement, j’ai écouté à la radio (je n’ai pas la télévision, en ce moment) le discours de vingt-cinq minutes fait par Macron. Aucune surprise, la teneur en avait été donnée par avance, et, pour une fois, Sa Majesté n’a pas dit trop de bêtises, par précaution et parce que les Français en ont assez de ses banalités. Donc, on augmentera la sévérité des précautions prises, en espérant que le Ciel sera clément et que le temps passera vite.

Rien de très palpitant, en somme. Et Macron, sans trop se mouiller, a fait du Macron.

Autre sujet : « Le Canard » d’aujourd’hui fait en sa page 5 un article sur l’interdiction de donner à un tunnel de Belgique le nom... d’Annie Cordy ! Ridicule, surtout si le seul motif de cette renonciation est dû au titre d’une de ses chansons, Cho Ka Ka O, sortie en... 1985. Il paraît que des crétins y ont décelé un texte « raciste » ! Jusqu’où ira la sacro-sainte bienpensance des obsédés ? Quand on sait que le fameux tunnel avait reçu le nom de Léopold II, un ex-roi des Belges du genre sanguinaire, qui considérait le Congo (belge) comme sa propriété personnelle, et faisait mutiler les malheureux Congolais qui étaient rétifs à sa tyrannie...

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

DOMINIQUE 02/04/2021 13:08

Cette histoire d'Annie Cordy refusée m'a attristée, mais surtout parce que ceux qui décident se laissent embobiner par quelques extrémistes. Le courage n'est pas leur qualité cardinale ! A. Cordy a fait plaisir à des milliers de gens, a été une bonne actrice aussi, elle le méritait, son tunnel. Je crois que nombre de ses contemporains ont fait pire qu'une pauvre petite chanson.

Yves-André Samère 03/04/2021 08:07

Comique sur scène, les ignorants ne tiennent pas compte de ses rôles dramatiques au cinéma (au moins deux films, dont un de Chabrol, “La rupture”, où elle était la mère d’un enfant handicapé, le père étant Jean Carmet).