Un peu de gel

Publié le par Yves-André Samère

Non, mon titre n’a rien à voir avec la baisse de la tenpérature qui règne aujourd’hui. Savez-vous plutôt de quoi je rêve, entre autres ? Je rêve beaucoup, c’est vrai, mais je vous préviens, c’est bizarre.

Eh bien, je rêve d’être invité dans « Quotidien » par Yann Barthès, et, lorsqu’il m’accueillera sur le plateau et me demandera si je veux « un peu de gel » (hydroalcoolique, vous avez compris), de répondre froidement « Non merci ! ».

Théoriquement, je devrais faire comme tout le monde, accepter et me frotter les mains pour bien étaler cette mixture du genre sperme froid. Mais, justement, ce qui m’agace, c’est que, depuis un an que dure ce manège tenant de la cérémonie obligatoire comme à l’église, pas un seul invité n’a refusé !

Pourquoi ? Ils ont tous peur qu’on les juge mal ? Qu’on les qualifie de propagateurs de virus ? Ou, pis, de pétochards n’osant affirmer leur originalité ? Eh bien, tant pis pour eux, et s’il n’en reste qu’un, je serai celui-là, comme disait l’autre (ici, imitation de Macron).

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Gel antialcoolique, je ne sais pas si cela existe, mais il me semble qu'hydroalcoolique est plus approprié dans ce contexte !
Sur d'autres plateaux télé il y a des bonbonnes de gel hydroalcoolique sur la table, s'en sert qui veut. Autrement dit personne...
Répondre
Y
Arrêtez, l’eau me vient à la bouche.
D
Vous avez tort : délicieux de s'étaler soit un truc gluant sur les mains, soit un machin liquide qui inévitablement coule partout, notamment en inondant vos chaussures (qui, on le sait, sont les principaux vecteurs de virus).
Y
Confusion de ma part. Comme je n’utilise aucun des deux...