Coquin, un mot hypocritement répugnant

Publié le par Yves-André Samère

À la lettre, je déteste le mot coquin ! Les expressions contenant ce mot abondent sur Internet, comme, par exemple, le titre « Paris coquin », qui ne fait que masquer très hypocritement les sites contenant de la pornographie en images. Qui croit-on tromper, avec ce vocabulaire déviant ?

Leurs auteurs ne sont rien de plus que des marchands de soupe, une soupe nauséabonde. Et leurs lecteurs s’abritent derrière des mots à double sens, qui pourtant ne trompent personne. Bande de crétins sous-développés, allez plutôt faire vos emplettes à la sex-shop la plus proche, en vous cachant du regard de vos familles.

Et si vous vous faites surprendre par votre femme ou l’un de vos enfants, ne venez pas vous plaindre, vous l’aurez bien cherché.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :