Avis mitigé sur les liseuses

Publié le par Yves-André Samère

La première fois, le 30 septembre 2011, que j’ai donné mon opinion, mi-figue mi-raisin, sur les liseuses électroniques, j’ai exprimé ce que je continue de penser : il y avait autant de bon que de mauvais. C’était ICI, il y a presque dix ans, et je n’ai guère changé d’avis. Depuis, j’ai possédé deux ou trois liseuses, forcé que j’étais d’en changer car elles tombaient en panne définitivement, ce qui jamais n’arrivera à un livre sur papier.

Et puis, récemment, j’ai téléchargé sur Arte une émission de la série allemande Xenius, diffusée ce 10 juin, intitulée Le livre papier, loin d’être obsolète, que je vous encourage à visionner, et qui illustre un autre argument en faveur des livres, lesquels ont la vie dure, car, oubliés depuis des siècles ou ayant subi les dangers d’une inondation, ils peuvent néanmoins être récupérés et quasiment remis à neuf, ce que jamais ne permettra une liseuse !

Par conséquent, si vous avez acheté une liseuse, tempérez votre enthousiasme, elle a autant d’inconvénients que d’avantages, et vous vous en apercevrez très vite, à vos dépens. Soit dit en passant, évitez les modèles Kindle, vendus par Amazon, car la firme du cher Jeff Bezos vous fera les poches en vous vendant ce qu’ailleurs vous trouverez gratuitement : les livres électroniques.

Inutile d’insister, au risque de faire figure d’un passéiste, ce que je ne suis pas vraiment. Ce dont je me fiche d’ailleurs complètement. Renseignez-vous, voilà tout.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :