Contre les CCP (récidive)

Publié le par Yves-André Samère

Récemment, j’ai publié ici un réquisitoire contre les Centres de Chèques Postaux, qui font plus de mal que de bien à leurs clients. Cet article a eu un écho, puisqu’un de mes lecteurs a raconté comment, lui aussi, avait quitté le CCP auquel il était abonné. Merci à lui, car il a suivi le même parcours mental (et légal). Or je n’avais pas tout dit, et voici un petit supplément.

D’une part, lorsque j’ai besoin d’une aide, je suis censé faire appel à un « conseiller », qui est d’ailleurs une conseillère, et qui a une particularité : elle ne répond jamais au téléphone, et, si on l’appelle, on tombe TOUJOURS sur un message entregistré disant qu’elle est absente jusqu’à telle date, qui est généralement déjà dépassée ! Autrement dit, on n’entend jamais sa voix. Pour comble, la dernière fois que j’ai tenté le coup, c’est un de ses collègues du bureau voisin qui a répondu. J’ai fait une autre tentative hier, pour voir, et le même scénario s’est produit. Je comprends mal pourquoi cette fille ne s’est pas fait virer par sa hiérarchie.

Par ailleurs, dans tout le bureau de poste où sévit cette cruche, un seul postier connaît le fonctionnement du redoutable service Certicode dont j’ai parlé, et qui ne marche absolument pas, puisque, censé vous fournir un code permettant d’accéder à votre compte, il ne fournit que des numéros faux... ce qui provoque le blocage de votre compte ! Ce qui m’est arrivé.

Outre cela, mon CCP m’envoyait chaque mois, quoique avec retard, un relevé imprimé récapitulant toutes les opérations (crédit et débit) du mois passé. Ce document permettait au moins de savoir ce qui se trouvait sur mon compte. Or cette disposition a été annulée, et je ne reçois plus rien depuis au moins deux ans. Je suis donc tenu dans l’ignorance de ce que je possède.

Donc, j’insiste, si vous êtes client d’un CCP, fuyez avant d’avoir de gros ennuis. C’est pire qu’une arnaque, c’est un instrument de torture.

 

 

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :