Détestable Nina Simone

Publié le par Yves-André Samère

Depuis toujours, j’ai aimé Ella Fitzgerald, découverte avec Porgy and Bess, qu’elle chantait en duo avec Louis Armstrong (bien que ni l’un ni l’autre n’ait joué dans cet opéra de Gershwin). Mais depuis presque toujours, je déteste Nina Simone. Rien à voir avec sa voix, mais avec sa sécheresse de cœur.

En effet, en 1995, Nina Simone a blessé un garçon français de quinze ans, Julien, qui était allé passer un après-midi chez un copain dont les parents possédaient une villa avec piscine, à Bouc-Bel-Air, voisine de celle de la chanteuse. Les deux garçons, paraît-il, faisaient trop de bruit, et la dame voulait faire sa sieste. Vers sept heures du soir, excédée, elle a tiré au pistolet d’alarme 9 millimètres sur Julien, qui a été blessé aux jambes (il avait reçu onze éclats de grenaille).

Les gendarmes du coin ont arrêté la mère Simone, qui a été inculpée (on ne disait pas encore « mise en examen »). Elle est passée devant le juge dès le lendemain, et a dû remettre son passeport aux autorités.

Jugée quelques jours plus tard, elle a été condamnée à dix-huit mois de mise à l’épreuve, à l’obligation de se soigner, à l’interdiction de détention et de port d’arme, et à 20 000 francs de dommages et intérêts. Elle a échappé à la prison, uniquement parce que c’était une célébrité. La France n’était pas encore une république.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

DOMINIQUE 10/06/2021 09:29

Je n'aime pas particulièrement Nina Simone, mais je ne suis pas forcément d'accord avec vous sur cette anecdote. Ces artistes on ne les fréquente pas, on ne les connaît pas, ce ne sont que des images pour nous. On peut aimer ou détester leur façon de chanter, jouer, peindre ou écrire, mais ce ne reste rien d'autre que des images. Leur vie, leur comportement, leur façon d'être un salaud ou un gentil doivent être pris dans leur ensemble, et une vie c'est long. Je me refuse de juger quelqu'un sur un seul acte qui a pu être induit par toutes sortes de faits que nous ignorons.

Yves-André Samère 11/06/2021 08:39

Je réserve mon avis : trop d’artistes se croient supérieurs au reste de l’humanité. C’était le cas de cette chanteuse, pour qui la vie d’un jeune garçon ne comptait pas autant que son propre repos. Rien d’autre ne comptait pour elle. Et son acte injustifiable n’a rien eu d’une image. Elle s’en est bien tirée, parce que la justice s’est laissé duper en ne l’envoyant pas en prison. Un simple quidam anonyme aurait goûté à la paille humide du cachot, pour cette tentative de meurtre.

DOMINIQUE 10/06/2021 09:18

Moi aussi j'ai découvert Ella Fitzgerald avec Porgy and Bess, monument de chant parfaitement maîtrisé, autant par elle que par Armstrong. Je suis une inconditionnelle admiratrice de sa voix, sa technique, son expressivité. Et puis... elle ne hurle pas, au grand jamais. Toute en grâce et retenue, sacrifiant toujours la "performance" pour laisser toute la place à l'expressivité, la sensibilité, la mélodie. Une immense artiste (j'arrête là, je suis capable de vous faire un roman sur elle).

Yves-André Samère 11/06/2021 08:42

Ella et Louis ont été de grands artistes. Je plains le triste sort d’Ella, qu’on a dû amputer de ses jambes, et qui a continué de chanter ensuite.