Un aller-et-retour pour le présiblique

Publié le par Yves-André Samère

Macron voulait « prendre le pouls » (sic) de la Nation, comme l’ont répandu ses admirateurs béats. Mais, à la place, il s’est pris une baffe.

Bien entendu, les odieux agresseurs ont été arrêtés, et ils vont sans doute passer la nuit en cabane.

Principal bénéfice pour Sa Majesté, Marine Le Pen, sa principale adversaire politique, a vigoureusement feint de prendre sa défense. On imagine bien comme elle a été sincère.

N’est-ce pas admirable ?

Alors, bien sûr, nous n’avons jamais pu faire mieux, puisque, en 1968, Beate Klarsfeld antinazie militante, avait giflé Kiesinger, Premier ministre allemand.

Évènement qui avait connu un retentissement bien plus fort. Honte à nous !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :