Une Josephine peu fréquentable

Publié le par Yves-André Samère

Actuellement, une poignée d’illuminés sans cervelle (dont Stéphane Bern) tiennent à envoyer au Panthéon... Josephine Baker. Et hier, dans l’émission Quotidien, on a pu entendre une voix anonyme la qualifier de « Maman de conte de fées », ou quelque chose d’équivalent.

Il eût été plus conforme à la vérité historique de la qualifier de « Marâtre de conte d’horreur », car, sur ses douze enfants abandonnés, elle en a viré un, Jarry, pour le renvoyer chez son père, car... il était homosexuel. Lui-même a témoigné qu’elle le soupçonnait de pouvoir « contaminer » ses frères (j’ai entendu son interview à la radio).

Très peu de Français connaissent ce côté peu reluisant de la chanteuse, et, sans s’être renseignés, l’ignorent totalement (le côté peu reluisant, pas la chanteuse). Tant pis pour eux. Moi, cette femme me fait horreur.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

DOMINIQUE 02/06/2021 14:35

C'était hélas la mentalité de l'époque. L'homosexualité était considérée comme une maladie mentale par les plus tolérants, ou une déviance horrible pour les plus radicaux. Même de nos jours... Cela n'excuse en rien J. Baker, bien sûr, qui n'a pas essayé de comprendre le jeune homme qu'elle avait recueilli.
Et puis cette manie de vouloir panthéoniser tout le monde et n'importe qui...

Yves-André Samère 02/06/2021 17:36

Encore faudrait-il CHOISIR intelligemment les futurs candidats au Panthéon. Mais les gens de cette époque ne voyaient que la vedette à la ceinture de bananes.