Le mystère du Masque de Fer

Publié le par Yves-André Samère

Sous ce surnom du Masque de Fer se dissimule l’un des secrets d’État les plus mystérieux de l’histoire de France, puisque cet homme fut condamné – sans procès – à une réclusion solitaire pour son existence entière.

Sur les instructions de Louvois, ministre de Louis XIV, il était gardé depuis 1661 sous une surveillance permanente et pointilleuse, isolé même des sentinelles censées le surveiller et qui ne devaient ni le voir ni entendre sa voix. Au point que sa nourriture lui était apportée par le gouverneur de la prison, lequel avait l’ordre de ne pas l’écouter et de le tuer s’il ouvrait jamais la bouche pour parler d’autre chose que de « ses nécessités » ! Outre cela, il devait porter en permanence un masque (pas de fer, évidemment !).

On sait seulement qu’il est mort à la Bastille en 1703, sans que son nom soit divulgué.

Mais à quoi servait ce masque ? Il était donc célèbre ? Son visage, dévoilé, aurait-il pu susciter un danger pour le roi ? Les hypothèses extravagantes ont pullulé, et toutes absurdes. Même Voltaire s’en est mêlé, un siècle après, en prétendant que le prisonnier avait été le frère jumeau du roi, ce qui était ridicule, puisque les accouchements de la reine-mère avait lieu en public et qu’on n’aurait pu cacher un enfant supplémentaire !

Quant aux archives royales, on n’y a rien trouvé. Et même Louis XVI ignorait tout de ce secret de famille.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :