Haro sur le genre !

Publié le par Yves-André Samère

Dans les pays nordiques, Finlande, Suède et autres, la mode est à supprimer tout qualificatif de genre. Autrement dit, à ne plus faire de différence entre garçons et filles. Les autorités y ont même créé un article ni masculin ni féminin, hän, on ne peut plus politiquement correct.

Mais à quoi rime cette innovation, qui ne peut toucher qu’un nombre infime d’individus ? Voyez plutôt ce qui se passe en France, où il est devenu quasiment interdit d’employer les pronoms celui, ceux, celle et celles. Le résultat est grotesque : désormais, partout, on double le qualificatif, et on n’emploie plus que le très ridicule « celles et ceux ». Et, bien entendu, on regarde de travers quiconque ne se plie pas à la nouvelle règle – qui n’est guère qu’une tentative de réformer un vocabulaire qui n’en demandait pas tant.

J’ai déjà mentionné récemment un livre de Raphaël Enthoven, Nouvelles morales provisoires, où figure un texte passablement satirique se moquant des gogos qui ont adopté cette mode. C’est ICI, et ça s’intitule Celzéceux. Il est permis de se marrer.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :