Inflation de bisous

Publié le par Yves-André Samère

Une manie qui m’a toujours tapé sur les nerfs, c’est cette habitude des gens qui, pour terminer une conversation téléphonique, concluent par le mot « Bisous ». Ce terme, qui ne devrait figurer que dans le vocabulaire des enfants au-dessous de trois ans, est constamment utilisé par le sexe féminin, et quasi-obligatoire.

C’est même le principal indice qui vous confirme que son auteur est du sexe féminin, plutôt jeune, et quel que soit son âge : jamais je n’ai entendu un garçon s’exprimer aussi bêtement – à moins d’être gravement retardé sur le plan mental.

Naturellement, vous n’allez pas penser que je m’attaque à toutes les filles ou femmes, ou que je croive les garçons plus intelligents que les filles. Sauf si vous ne regardez jamais la télévision, auquel cas vous échapperez à la malédiction.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

G
Il faut également noter cette manie énervante «d'adresser un petit coucou» (beaucoup entendu à la radio), expression qui remplace bonjour.
Répondre
Y
Exact. Il va falloir créer un énorme volume pour y caser toutes les sottises que les Français s’évertuent à inventer.