Pléonasme morélien

Publié le par Yves-André Samère

Même François Morel peut faire des fautes de français ! Ce matin, dans sa chronique hebdomadaire, on l’a entendu dire ceci : « C’est DE Dinah Gonthier DONT il s’agit ».

Ce genre de faute de français est récurrent, et presque tout le monde fait la même erreur, qui est un pléonasme. En effet, le pronom relatif DONT signifie en réalité « de cela ». Il fait ainsi double emploi avec la préposition DE qui le précède de trois mots.

On a donc un double emploi, et la phrase s’alourdit contre la volonté de l’inconscient bavard.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

C
en tout cas je l'ai beaucoup apprécié , hier soir sur la 5 dans Cyrano revisité par Jacques Weber . J'ai passé une soirée délicieuse .
Répondre
Y
J’y ai jeté un coup d’œil, et regarderai l’émission complète, puisque je l’ai téléchargée. Et, de toutes façons, je connais les œuvres de Morel depuis une vingtaine d’années, et ne rate jamais ses chroniques du matin.