Qu’est-ce qu’un électromyogramme ?

Publié le par Yves-André Samère

Visite aujourd’hui à l’hôpital de la Pitié-Salpétriêre, pour un examen d’électromyogramme des membres inférieurs. En résumé, on vous place, à divers endroits de vos jambes, des capteurs d’électricité, et on touche les endroits à tester en y envoyant du courant électrique, à diverses intensités. Ce n’est pas très violent, j’ai connu bien pire dans deux autres hôpitaux, et, chaque fois, j’avais demandé à l’opérateur s’il avait appris le métier avec le général Aussaresses. Oui, je sais être aimable et reconnaître les compétences.

Bilan de cet examen : je ne suis pas trop atteint. Mais on ne m’a pas dit comment remédier à mes vertiges. Priez pour moi, chers lecteurs assidus !

Tout de même, légèrement éprouvé par les kilomètres à pied qu’on est forcé de se farcir dans cet hôpital gigantesque, j’ai dû rentrer chez moi en taxi.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
L'examen le plus étrange que j'ai eu à subir, c'est une scintigraphie. Cela prend environ 6 heures, on vous injecte un liquide radioactif, on attend que ça agisse, puis on vous passe dans une sorte de gaufrier. Oui, vous êtes allongé et un gros couvercle s'approche de vous, et s'arrête très très près de vous. J'y suis passée trois fois dans la journée. Résultat : de superbes clichés de mon squelette. <br /> Le plus curieux, c'est que, si vous avez envie d'aller aux toilettes, il y a deux conduits d'évacuation : l'urine part dans un réceptacle particulier, car contaminée. Un peu délicat aux filles pour viser...
Répondre
Y
On m’a fait une scintigraphie, il n’y a pas longtemps, la deuxième que je passais. Elle a été plus rapide, et je n’y ai passé qu’environ trois heures. Malheureusement, je n’ai pas vu le résultat. Peut-être l’a-t-on envoyé au médecin qui avait prescrit l’examen.