Une homophobe au Panthéon

Publié le par Yves-André Samère

En ce moment, on nous bassine avec cette publicité déguisée pour le Panthéon, sur le thème « Allez donc y rendre hommage à Josephine Baker », qui y a fait son entrée récemment.

Mille pardons, mais je propose un autre slogan : allez vérifier comment on peut être homophobe et trôner dans ce temple dédié par la Patrie aux « Grands Hommes ». Cette femme rebaptisée grande résistante, dont toute la gloire se bornait à danser sur scène à moitié nue, ceinte d’une ceinture de fausses bananes et glapissant des inepties, mériterait d’être mieux connue, en particularité pour cet exploit d’avoir renvoyé à son père biologique l’un de ses douze enfants adoptifs, pour l’horrible crime d’avoir été homosexuel. Cette imbécile croyait que l’homosexualité était contagieuse, et que, par conséquent, ses frères et sœurs d’adoption seraient forcément contaminés par le virus du gosse, qui n’avait pourtant rien choisi ! Car, à l’instar de tous les crétins de son espèce, la glapisseuse enbananée croyait que cette pseudo-maladie s’attrapait par la seule fréquentation du coupable.

Je suggère de modifier un tantinet le slogan gravé au frontispice de cette ancienne église, devenue un musée de la notoriété, pour le remplacer par « Aux gogos imbéciles, la Patrie docilement obéissante ».

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

K
C'est un grand manque sur ce site: la possibilité de mettre des pouces bleus sur un billet que l'on apprécie.
Tant pire, je suis obligé d'écrire que je vous approuve totalement .
Répondre
Y
Rassurez-vous, je ne mets de pouces bleus nulle part. Donc je ne souffre pas de leur absence. Merci, pourtant !