Mots et expressions à bannir : « compliqué »

Publié le par Yves-André Samère

La liberté de parole devrait être respectée, à condition que les mots et expressions que nous utilisons gardent leurs sens originels. De sorte que ne devrait plus être employé, par exemple, celui-ci : compliqué.

En médecine, un état compliqué se définit lorsque coexistent deux maladies ou symptômes, ou lorsqu’une affection survient pendant le cours d’une autre affection déjà déclarée.

En jurisprudence, c’est aussi une affaire où il y a un grand nombre d’objets et de demandes respectives.

Mais ce mot est désormais employé, de nos jours, pour qualifier toute situation nuisible, inextricable, voire catastrophique.

Or il figure dans le vocabulaire courant pour qualifier n’importe quelle situation simplement gênante, et remplace désormais les adjectifs : difficile, confus, complexe, fumeux, obscur, entortillé, alambiqué, embarrassé, embrouillé, tatillon, trouble (et ainsi de suite). Ces adjectifs ont disparu du vocabulaire courant, car nul ne les comprend plus. Alors, on simplifie, et on estime que TOUT est “compliqué”.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :