🏕️ Mardi 3 mai 2022 - Ouste !

Publié le par Yves-André Samère

Est prévu mon entretien avec l’anesthésiste, qui a lieu dans la partie de l’hôpital réservée à l’endoscopie « digestive » (sic). C’est un jeune très sympathique, tout à fait le genre du garçon qui, le jeudi 28, était venu dans ma chambre me poser quelques colles. D’ailleurs, celui-ci m’aborde après l’entrevue avec l’anesthésiste (il se souvenait donc de moi). Si tout le monde, dans cet hôpital, était comme lui !

À ce propos, une tuile me tombe dessus : on me change de chambre ! J’étais seul dans la mienne, mais comme est prévue l’arrivée d’un malade paraît-il grave, qui occupera celle que je dois délaisser, je me retrouve dans une chambre double, où j’hériterai d’un compagnon de chambre dont je redoute qu’il soit casse-pieds. Encore un amateur de publicités télévisées ? Cela, plus la nourriture infecte (des betteraves en guise d’entrée encore aujourd’hui, et c’est la troisième fois), cela fait de l’hôpital public le pire endroit où manger. Ce qui m’oblige à descendre pour aller acheter quelque nourriture mangeable au rez-de-chaussée. En somme, nos impôts servent surtout à nous empoisonner la vie !

 

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :