Nettoyage par le vide

Publié le par Yves-André Samère

Parce qu’en ce moment, on nous parle sans arrêt de Claude Lelouch et que la chaîne Arte a cru bon de diffuser Un homme et une femme, que j’avais vu naguère, j’ai eu la curiosité de le revoir.

Eh bien, je ne comprends pas comment ce film a pu gagner en 1966 la Palme d’Or à Cannes et un Oscar à Hollywood, car il m’a profondément ennuyé. Et, pour ne rien arranger, il est parsemé de plusieurs chansons qui n’en finissent pas, scories qu’au fond je déteste et qui rallongent d’un bon quart d’heure la durée de ce film.

Donc, je ne verrai plus jamais cette chose (Lelouch en a réalisé de bien meilleures), et je l’ai effacée. Décision radicale, que je n’avais jamais exécutée.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Ce que je retiens de Lelouch c'est son comportement odieux lors des obsèques de J. Halliday.. Il filmait les assistants avec son smartphone, arborant un air satisfait de "cinéaste génial". Line Renaud à juste titre faisait la gueule, entre autres, C'était indécent et gênant, vis à vis des personnes filmées et des spectateurs. Cela n'a rien à voir avec sa filmographie, j'avais beaucoup aimé "l'aventure c'est l'aventure". Pas vu le film que vous mentionnez, je crois que j'ai bien fait !
Répondre
Y
Vous avez bien fait, "Un homme et une femme" est nullissime. Il est truffé de chansons interminables et sans intérêt.<br /> Je ne sais rien des obsèques de Johnny Hallyday, je ne l’ai vu qu’une fois sur scène, à Marseille, un soir où il n’y avait rien d’intéressant au cinéma. Il chantait en gigotant sur le piano.<br /> Et comment peut-on estimer "génial" un film fait avec un téléphone ? Quand Hitchcock a filmé "La corde", la caméra pesait trois cents kilos !