Bannir les réseaux qui se disent sociaux

Publié le par Yves-André Samère

J’ai visionné aujourd’hui une émission de télévision consacrée aux dangers qui guettent les jeunes trop sots pour ne pas comprendre qu’en envoyant à leurs copains des photos d’eux-mêmes en tenue plus que légère, ils courent le risque que ces photos, qu’on a beaucoup de mal à faire effacer ensuite, peuvent ouvrir la voie à toutes sortes de chantages, et que même la police n’y peut pas grand-chose.

Ce risque, je ne cours pas le risque d’y succomber, car, d’une part, je ne prends jamais de photos, ni de moi-même ni d’autrui, et que, d’autre part, je refuse de me faire photographier : il n’existe aucune photo de moi sur Internet, car je l’ai fait supprimer lorsqu’un copain avait pris une photo de groupe où je figurais de loin avec les membres du Fan-Club français de Friends. Ce copain, je l’avais prié d’effacer son œuvre, et il avait obtempéré. En une autre occasion, au cours d’un déjeuner, un membre de ma famille avait pris une photo de groupe où je figurais. Même réaction de ma part, et la photo a pris le chemin de la corbeille à papiers.

Je souhaite que tous ceux qui se sont fait prendre à ce type d’imprudence mettent quelques kilomètres entre eux-mêmes et les fameux « réseaux sociaux », qui ne sont que des pièges à crétins. Un État qui se respecte devrait interdire l’existence de ces groupuscules, dont on sait que beaucoup sont à lorigine de suicides.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :