Rushdie toujours condamné

Publié le par Yves-André Samère

Trente-trois ans après sa propre mort, la condamnation par Khomeyni de Salman Rushdie, très grand écrivain, auteur du roman Les versets sataniques, est toujours considérée par ses admirateurs, les musulmans, comme un verdict absolu : pour ces abrutis, c’est un DEVOIR de tuer cet écrivain, qu’aucun d’eux n’a lu.

Khomeyni lui-même était un cancre, et je me souviens d’avoir lu un texte de lui, où il refaisait l’Histoire, et plaçait Napoléon avant Jeanne d’Arc.

De toute évidence, Khomeyni n’avait jamais vu une ligne du livre qu’il condamnait. Ce qui faisait de lui un expert. Et son assassin n’était même pas né à la date de la condamnation à mort de l’écrivain.

Comment peut-on croire en un dieu imbécile – et dieu des imbéciles – qui fanatise les crétins, au point d’en faire des assassins potentiels ? Trente-trois ans après le « délit » ? Lisez avant de juger, bande de nazes !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

C
Croire en un Dieu , imbécile créé par des hommes imbéciles ; il y a je pense , comme une certaine cohérence !
Répondre
Y
Bien sûr ! Je suis très cohérent.
K
Les fanatiques religieux sont, à mon avis, irrécupérables. La propagande des gourous a cramé leurs cerveaux et a laissé seulement de la haine pour ceux qui ne pensent pas comme eux.<br /> A éradiquer !
Répondre
Y
À cela près qu’ils ne sont pas tous musulmans ! On a bien vu comment d’autres fanatiques pensaient lorsqu’il a été question d’instaurer en France le mariage pour tous.