Amérique ?

Publié le par Yves-André Samère

Pourquoi ne remet-on pas en question cette habitude de désigner par « l’Amérique » ce qui, en fait, s’appelle très officiellement « les États-Unis d’Amérique » ?

D’une part, c’est illogique, parce que cela revient à prendre la partie pour le tout. Un peu comme si on disait « la France » pour désigner la seule région d’Île-de-France. Ensuite, parce que c’est offensant pour un tas de pays ! A-t-on déjà entendu un Canadien dire « Je vais en Amérique » lorsqu’il franchit la frontière pour aller visiter ses voisins du sud ? Et si vous prenez l’avion à Paris pour débarquer à Rio-de-Janeiro, vous n’allez pas en Amérique ?

L’Amérique, fait incontestable, c’est un vaste continent qui comprend le Canada, le Groenland (territoire administré par le Danemark), les États-Unis, le Mexique, Belize, le Guatemala, le Honduras, le Nicaragua, le Costa Rica (on devrait dire « la »), le Panama, la Colombie, le Vénézuela, le Guyana, le Surinam, la Guyane, le Brésil, l’Équateur, le Pérou, la Bolivie, le Paraguay, le Chili, l’Argentine, l’Uruguay ; plus les îles : les Malouines (administrées par le Royaune-Uni), Trinidad et Tobago, la Jamaïque, Cuba, Haïti et la République Dominicaine (ces deux-là partagent la même île), les Bahamas, la Grenade, Margarita. C’est dire que, dans tout cela, les États-Unis sont largement minoritaires, tant en superficie qu’en population.

Mais il faut croire que, ce qui l’emporte, c’est le fait que les États-Unis sont riches. Les pauvres, comme toujours, comptent pour du beurre.

Quoique... Le Canada pauvre !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :