Villa de Montmorency

Publié le par Yves-André Samère

Non, même si certains malveillants tentent de nous faire croire que Carla Bruni habite à Paris le quartier de la Muette, il n’en est rien : ne soyons pas mauvaises langues, Carlita est seulement aphone. « Le Canard enchaîné » nous a révélé qu’elle perchait en fait Villa de Montmorency, et, franchement, je ne suis pas surpris !

Vous ne suivez pas ? C’est que vous ne connaissez pas la Villa de Montmorency. Il ne s’agit pas d’une villa, en dépit de son nom, mais, ni plus ni moins, d’une sorte de principauté incluse dans le seizième arrondissement de Paris, porte d’Auteuil, à deux pas du Bois de Boulogne. De forme triangulaire, elle est limitée à l’ouest par le boulevard de Montmorency, qui borde le Bois, et au sud par la rue Poussin. Cet ensemble architectural comporte les rues suivantes : Avenue des Peupliers, Avenue des Sycomores, Avenue des Tilleuls, Avenue du Square, Avenue de Boufflers, et Villa de Montmorency proprement dite. Au centre du triangle, un mignon rond-point. Contrairement à la totalité des voies parisiennes, que vous et moi pouvons emprunter librement, ces rues-là, richement boisées, sont tout simplement interdites au public (un indice : aucun feu rouge, aucun passage pour piétons), l’entrée en est gardée par des concierges appointés et sévèrement briefés, et l’on n’y entre qu’en montrant patte blanche. À l’intérieur, les immeubles et hôtels particuliers les plus chers de France, et ô surprise, aucune piscine à ciel ouvert (c’est trop vulgaire, et rien ne vaut une piscine à l’intérieur).

Comme vous vous en doutez, le peuplement de la Villa de Montmorency est haut de gamme : Bouygues, Bolloré, Lagardère, Dominique Desseigne (pédégé du groupe Barrière, qui possède le Fouquet’s) et quelques artistes, comme Carole Bouquet, Sylvie Vartan ou Mylène Farmer.

C’est là que notre président bien-aimé a fêté son anniversaire, mais il n’y venait pas pour la première fois. Précédemment, il y avait été hébergé par un ami dont le nom se trouve dans le paragraphe précédent, lorsque Cécilia a refusé de continuer la vie commune.

Si vous cherchez un logement, je vous recommande l’endroit, on y est peu gêné par les sans-logis dormant sur les trottoirs.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :