« Good canary »

Publié le par Yves-André Samère

France 4, chaîne de la TNT, a coutume de diffuser une fois par mois une pièce de théâtre en direct. Il ne s’agit pas de spectacles montés pour la télévision, comme l’était Au théâtre ce soir, mais de simples retransmissions d’une pièce jouée en ville – Paris généralement. Hier soir, c’était Good canary, de Zach Helm, mise en scène par John Malkovich au théâtre Comédia. Comme ce théâtre est situé dans ma rue à un kilomètre seulement, j’avais caressé le projet de voir la pièce. J’ai bien fait de m’abstenir, comme j’avais bien fait de ne pas aller voir le Cyrano de Bergerac monté par Podalydès à la Comédie-Française. À la longue, ne rien faire va se révéler un comportement vachement positif !

Bref, être dans la peau de John Malkovich n’est pas une référence. Cet honorable acteur, qui dirige un théâtre à Chicago, passe beaucoup de temps en France et parle un français pittoresque mais intelligible. Il semble aussi attiré par les pièces à tendance psy, donnant à voir des névroses, puisque sa première mise en scène à Paris relevait déjà de ce genre. Ici, Annie et Jacques (les prénoms ont été francisés par Malkovich) sont un couple fragile, parce qu’Annie est accrochée aux amphétamines, qu’elle avale à doses massives. Elle écrit aussi des romans, mais les fait signer par son mari, qui en fait est barman. Comme il l’aime et veut la tirer de sa névrose, Jacques paie le vendeur de drogues pour qu’il disparaisse. Privée de ses pilules, Annie avale du détergent, et meurt en scène dans de longs soubresauts.

La pièce est donc à la fois banale et lugubre, et toute l’originalité de la mise en scène est dans le décor, six panneaux de grande taille sur lesquels sont projetés, en transparence, les arrière-plans très changeants de chaque scène. Au bout d’un moment, on ne voit plus que ça, et l’on se désintéresse des personnages.

D’après Le masque et la plume, la saison théâtre actuelle est brillante. Si seulement la télé pouvait nous le prouver !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

DOMINIQUE 18/02/2008 21:12

Vous, dire "vachement" ??? Tsst, tout fout le camp !

Yves-André Samère 20/02/2008 17:51

C'est que j'adore les animaux !