Élections municipales

Publié le par Yves-André Samère

Cela peut être intéressant, les élections municipales, sur le plan anecdotique. Laissons de côté l’aspect politique, et voyons les petits détails, glanés sur les bulletins officiels.

Dans le premier arrondissement de Paris, où j’ai choisi de vivre, se présentent six listes de treize candidats : Lutte Ouvrière, le Pôle des Tricolores (soutenu par le Front National), Paris - Un temps d’avance (la liste du maire sortant Bertrand Delanoë), l’Union pour un Paris gagnant (la liste du maire d’arrondissement sortant Jean-François Legaret, UMP), Une ville plus humaine (la liste du Mouvement Démocrate), et les Verts. Il va sans dire qu’être placé en tête de la liste assure une élection automatique, alors qu’être en fin de liste vous garantit une place de choix dans la voiture-balai.

Je me suis intéressé aux âges des candidats. Sur les six listes, deux ne donnent aucune indication, et, comme toujours, les extrêmes se touchent, puisque Lutte Ouvrière n’indique que le nom et le métier de ses candidats, et que le Front National en fait autant, avec juste une précision pour son numéro 2, qui est de « nationalité allemande ».

Les quatre autres listes fournissent les âges de tous les candidats, à l’exception d’un petit bémol, car cette mention est absente pour trois candidats du Mouvement Démocrate. L’UMP est seule à faire ceci : elle précise aussi pour chacun le nombre de leurs enfants, quand ils en ont.

De toutes les listes, le candidat le plus jeune a 18 ans (enfoncé, Jean Sarkozy !), il est lycéen et figure sur la liste UMP. Bien entendu, on l’a mis en dernière position de la liste, de sorte que le résultat de l’élection va lui laisser tout loisir pour préparer son bac. Dommage, il a deux prénoms pittoresques, il s’appelle Syrus Alexandre Shahidi. Syrus et Alexandre réunis en un seul individu, cela aurait beaucoup plu à Roger Peyrefitte. À l’autre extrémité de l’échelle des âges, les Verts présentent la candidate la plus âgée du scrutin, Gisèle Chaleyat, retraitée de 90 ans, elle aussi en position inéligible. Pour l’une comme pour l’autre, au moins, c’est franc !

Les plus branchés, qui l’eût cru ? sont les Verts, qui présentent des candidats exerçant une profession flatteuse : deux enseignants de haut niveau, deux réalisateurs de films, une urbaniste, un journaliste, une sociologue, une « animatrice », on se croirait dans le Marais, ou pire, dans le septième arrondissement.

Déception : pas le moindre nom connu dans la totalité des six listes. Il y a bien une Martine Figueroa sur la liste UMP, mais elle n’a sûrement rien à voir avec le directeur de la photo de Luis Buñuel, l’illustre Gabriel Figueroa !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :