Protéger les gosses

Publié le par Yves-André Samère

Jusques à quand la dictature de la « protection des enfants » abusera-t-elle de notre patience, à la télévision ?

Cette protection supposée se réduit à deux mesures sans la moindre efficacité : interdire avant 22 heures 30 la diffusion des films susceptibles de « choquer » les gosses (rions...), et placer un logo en permanence sur l’image des spectacles censés ne pas leur convenir.

Bouffonnerie. Qui peut croire qu’un film « choquant » est dangereux s’il est vu à 22 heures 29, mais qu’il n’y a plus aucun danger s’il passe à 22 heures 31 ? Vous connaissez beaucoup d’enfants qui vérifient sur la pendule avant de regarder un film à la télévision, et qui vont au lit dès que l’heure est passée ?

Quant au logo avertisseur, un « -10 » dans un rond noir, vous pouvez être certain qu’il ne dissuade personne ! Bien au contraire, il fait office de publicité. Souvenez-vous plutôt de ces affiches de cinéma sur les films nudistes d’antan, qui n’auraient pas attiré grand-monde si le distributeur n’y avait casé quelque part le mot « Interdit »...

La solution ? Que les parents se soucient eux-mêmes des distractions de leurs enfants. Et pour commencer, qu’ils cessent d’installer dans leur chambre un poste de télé. Je leur suggère d’y placer plutôt une bibliothèque. Tintin et Les trois mousquetaires, c’est très bien aussi, savez-vous ? Ça peut même être mieux que Fogiel.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Avec mon frère, quand il y avait le fameux "carré blanc" on se planquait en douce pour essayer de regarder le film... qui souvent n'avait pour intérêt qu'un baiser un peu prolongé ou un sein entrevu !
Répondre