Enfin enterrée !

Publié le par Yves-André Samère

La justice britannique a fini par admettre, au bout de dix ans, que la mort de Lady Di était bien accidentelle. Dix années durant lesquels des armées de niais se sont acharnés à trouver cette mort « étrange », quand ils ne prétendaient pas que leur idole avait été assassinée sur ordre de la reine d’Angleterre. De toute évidence, ils ont confondu les deux Elisabeth, la première et la seconde. Elles se ressemblent tellement, n’est-ce pas ? (Au point qu’Helen Mirren a joué les deux)

La vérité crevait les yeux dès le début : deux médiocres de la jet set, pourris de fric, font un dîner bien arrosé, au point de ne pas s’apercevoir que leur chauffeur est lui-même ivre-mort. Résultat : à la première occasion, ils se mangent un pilier. Pas de quoi chercher midi à quatorze heures. Ni de quoi y perdre dix ans et des montagnes d’argent.

Il est navrant que la justice française se soit pliée à tant de caprices de la part des groupies de la « princesse du peuple », qui était surtout la reine des imposteurs.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Ils ont remué un tas de boue, pour ne trouver que ce qui était évident : un bête accident. C'est le père de Dodi qui a initié toute cette mascarade. Il ne pardonne pas à la Reine d'avoir catégoriquement refusé son anoblissement.
Répondre
Y

Le sieur Fayed (et non "Al Fayed", ce qui serait l'équivalent d'une particule qu'il ne possède pas) a tout de même été suivi par quelques millions de niais qui ont cru au complot royal. Sans cette
pression populaire, la justice britannique aurait enterré l'affaire depuis le début.