Pasteur, un humaniste

Publié le par Yves-André Samère

Louis Pasteur n’avait pas que de bons côtés. Il se proposait ainsi de se livrer à des expériences sur des condamnés à mort. Pas en France, non, faut pas pousser ! Au Brésil.

Refus courtois mais ferme de l’empereur du Brésil. Tous des sauvages.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Ambroise Paré a réussi, lui, à expérimenter l'entrée d'une lance en bois dans le crâne de condamnés à mort. Une dizaine en ont fait la douce expérience.
Cela n'a pas sauvé le roi qui est mort dans de terribles souffrances (blessure de tournoi).
Répondre