« Le Grand Journal » de Canal Plus

Publié le par Yves-André Samère

Il n’est pas vraiment mauvais, Le Grand Journal de Michel Denisot sur Canal Plus, même s’il n’égalera jamais le Nulle part ailleurs de Philippe Gildas et Antoine De Caunes. Il y a là quelques chroniqueurs et quelques mauvaises langues susceptibles d’éveiller de temps à autre l’intérêt, outre le sketch hebdomadaire de Guillaume Galienne, qui est grandiose. Quant à la fille de la météo, qui fait chaque soir un numéro assez délirant et prend soin de bâcler le prétexte de sa présence, elle n’est pas désagréable du tout.

Mais enfin, la réception des invités est le gros point faible. Jeudi soir, on accueillait Meryl Streep, accompagnée d’une obscure actrice qu’elle a pour partenaire dans son dernier film, et dont tout le monde se fiche. Qualifiée de « meilleure actrice du monde » par Denisot, qui n’est pas le meilleur intervieweur du monde, la pauvre a dû se demander pourquoi on la faisait venir. Ils l’ont gardé en tout et pour tout dix minutes montre en main, lui ont posé une demi-douzaine de questions idiotes sans le moindre intérêt, et ont tenté de lui faire chanter une chanson d’ABBA, ce qu’elle n’a pas pu faire. Puis exit Meryl Streep !

Si un jour ils invitent le pape, ils vont certainement lui demander chez qui il se fait faire ses soutanes, l’inviteront à entonner l’Ave Maria de Schubert, et le noieront sous les applaudissements crépitant toutes les quinze secondes, comme cela se passe chaque soir. Il faudrait regarder l’émission en différé, avec un de ces enregistreurs à disque dur permettant de passer en accéléré les passages inintéressants.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :