Cerise et fraises

Publié le par Yves-André Samère

Je rigole. Des techniciens de TF1 ayant mis en ligne Les bronzés 3 et des internautes l’ayant téléchargé ont eu maille à partir avec la justice. Le jugement a été rendu, et les condamnations sont tombées. Prison avec sursis pour les premiers (ils étaient six), dommages et intérêts pour les autres. Ils paieront 27 000 euros, quand les ayant droits réclamaient... 14 millions !

Et puis, cette cerise sur le gateau, les comédiens du film ont aussi réclamé des dommages et intérêts. Et là, dégustez : Josiane Balasko, Thierry Lhermitte et Gérard Jugnot, qui se contentaient de réclamer un euro symbolique, ont obtenu gain de cause. Christian Clavier et Marie-Anne Chazel, plus gourmands et qui voulaient un million chacun, ont été envoyés aux fraises par le tribunal, et n’ont rien obtenu !

C’est horrible. Souhaitons que Sarkozy intervienne une fois de plus en faveur de son ami Clavier. Il pourrait par exemple muter le juge aux Kerguelen.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Franchement, je trouve que aucun des comédiens de l'ex troupe du splendide n'est dans le besoin au point de demander des dommages et intérêts.
L'euro symbolique de Lhermitte, Balasko et Jugnot est justement symbolique, et je trouve ça bien : ça prouve leur intelligence sur ce coup tout en indiquant que leur travail d'auteurs est reconnu.
Bien fait pour Clavier et Chazel, qui n'en ont franchement pas besoin.
Enfin, ce n'est que mon avis...
Pis se taper de la prison et des dommages et intêrets pour le pire film de la trilogie des bronzés, qui est, je trouve, un raté monumental, ça me fait mal pour les condamnés...
Répondre
Y

J’ai aussi trouvé que le trio Lhermitte-Balasko-Jugnot s’était montré digne. Une condamnation symbolique pour le principe, ça suffit, surtout quand on a autant d’argent. Les Clavier-Chazel ne m’ont
pas étonné. On peut se payer leur tête sans regret.

Mais la condamnation des six gars de TF1 était inévitable, en vertu de la loi. Heureusement, les juges peuvent ne pas l’appliquer bêtement et accorder le sursis : voler un voleur (TF1), ça mérite
plutôt la Légion d’Honneur.

(Les bronzés 3, quel cauchemar... Je ne sais quelle andouille a dit récemment que dans vingt ans, ce sera un film-culte. Culte ! Je suis bien content d’être athée)