Léautaud et Pierre Perret

Publié le par Yves-André Samère

Pauvre Pierre Perret ! Pour avoir fait remarquer qu’à ses débuts, il n’avait pas été très encouragé par Georges Brassens, il a subi la vengeance des « amis de Georges », et ils sont allés fouiller dans son passé. Or il se trouve que Perret a publié trois livres où il raconte qu’il connaissait très bien Paul Léautaud, l’écrivain misanthrope de Fontenay-aux-Roses, et qu’il allait fréquemment le visiter chez lui, à partir du 26 août 1954 et jusqu’à sa mort le 22 novembre 1956.

Or, argüent ses adversaires, Perret reste très évasif sur les dates et trop précis sur les détails. Ainsi, il décrit minutieusement le portail d’entrée de la maison qu’habitait Léautaud, mais ce portail... n’existait plus à la date présumée de leur première rencontre !

« Le Nouvel Observateur », par la plume de sa journaliste Sophie Delassein, prétend que Perret s’est vanté pour se faire valoir auprès de Brassens et de son ami Georges Fallet, n’a jamais rencontré l’écrivain, et a pu tirer sa connaissance de Léautaud de la lecture de son journal et du livre de Robert Mallet, publié en 1951, Entretiens avec Paul Léautaud. Il faut avouer que Pierrre Perret se défend mal, et n’a tenté de démentir qu’en allant à Europe 1 dans l’émission de Marc-Olivier Fogiel ! Il affirme aussi avoir porté plainte, mais c’est inexact. Triste affaire.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
La polémique est bien pitoyable. Le mieux est de se plonger dans des extraits choisis du Journal littéraire. Cf. http://paul-leautaud.blogspot.com/
Répondre
Y

Bons articles sur //paul-leautaud.blogspot.com et http://pamphletaire.blogspot.com. Enfin quelqu’un qui n’écrit pas avec ses pieds !