Les horreurs de Paris

Publié le par Yves-André Samère

Le mois dernier, « Le Figaroscope », hebdomadaire qui se consacre à l’actualité culturelle, avait organisé un sondage du 10 au 16 avril sur les bâtiments parisiens dont ses lecteurs aimeraient être débarrassés. On avait fourni aux lecteurs deux listes de monuments ou de sites (mais pas d’œuvres d’art, donc les colonnes de Buren ne figuraient pas dans les listes) : établissements culturels ou bâtiments remarquables, tous construits au cours des cinquante dernières années. Voici les « gagnants », en pourcentage.

La Tour Montparnasse remporte le tournoi : 35,4 % des votants voudraient la voir disparaître. Sa construction avait été décidée par Pompidou en 1969, et elle a été achevée en 1973. Ses architectes étaient Roger Saubot, Eugène Baudouin, Urbain Cassan et Louis Hoym de Marien. Le maire Bertrand Delanoë serait favorable à sa démolition, mais cela coûterait un milliard d’euros !

Peu connu en dehors de Paris, le quartier de Beaugrenelle, dans le quinzième arrondissement, au bord de la Seine, arrive deuxième avec 31,4 % des suffrages. Il a été construit en 1959, sur les plans des architectes Lopez et Potier. Une dalle à six mètres du sol sert de socle géant à des petits commerces, et elle est environnée d’immeubles qui comptent parmi ce qu’on a fait de plus hideux dans le pays. Or le quinzième arrondissement n’était déjà pas gâté...

Sans trop de surprise, c’est le Centre Pompidou qui arrive troisième, avec 22,7 % des votes. Lui aussi lancé par Pompidou (décidément, il avait bon goût !), on lui reproche d’avoir défiguré le Marais, quartier on ne peut plus historique d’une grande beauté. Ses architectes étaient Renzo Piano, qui a toujours des ateliers dans le quartier, Richard Rogers et Gianfranco Franchini. Pour ne rien arranger, après seulement vingt ans d’activité, il a dû fermer pendant vingt-sept mois, car il menaçait ruine.

Dans l’ordre, les autres lauréats sont l’Opéra Bastille, avec 15 % d’opinions défavorables ; la Bibliothèque nationale sur le site de Tolbiac, dite « François-Mitterrand », avec 13,6 % des suffrages ; la Maison de Radio-France, avec 12 % ; la Pyramide du Louvre, avec 8,9 % ; le ministère des Finances de Bercy, avec 7,5 % ; le Palais des Congrès, avec 7,4 % ; le Palais Omnisport de Bercy (décidément, Bercy est un quartier charmant !), avec 6,8 % ; et le Parc des Princes, avec 6,7 %.

Le président qui triomphe avec ce palmarès est sans conteste Mitterrand, qui a décidé seul l’édification de cinq des bâtiments élus. Ensuite vient Pompidou, qui est à l’origine de quatre d’entre eux. 

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :