Déshabillez-moi !

Publié le par Yves-André Samère

Interdire en France le port de la burqa, ce serait judicieux si on avait la preuve que TOUTES les femmes qui portent ce vêtement le font sous la contrainte. Mais on n’a aucune preuve de ce genre, et si certaines affirment que se vêtir ainsi leur convient, il est impossible d’affirmer le contraire.

Par conséquent, obliger les femmes musulmanes ainsi affublées de ce vêtement à s’en dévêtir risque de leur donner l’impression qu’on les force à sortir toutes nues, ce qui n’est pas vraiment démocratique. Cela paraît idiot de le dire, mais enfin, qu’on se mette un instant à leur place : si vous êtes pudique, aimeriez-vous qu’on vous oblige à vous montrer nu en public ?

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Je ne peux pas être d'accord.
Du moment que l'on coupe l'accès à la vie sociale dans son ensemble à n'importe quelle personne, donc à l'égalité des chances et au choix... Je ne vois d'ailleurs pas ce que viendrait faire une loi là-dedans. Actuellement on fait une "loi" sur tout et n'importe quoi, comme si cette annonce allait discipliner le monde ! Voyez ce qu'on donné les dix commandements. Pour en revenir à la burqa même s'il y a une femme sincère, cela ressemble trop à un bourrage de crâne. Je n'ai pas de solution.
Répondre
D
Le "voile" sous toutes ses formes existe depuis longtemps : nos religieuses catholiques, l'interdiction aux femmes d'entrer dans une église tête nue (cette levée d'interdiction date de Vatican II), etc... Nous n'avons aucune leçon à donner à ce sujet. Je vois des femmes arabes avec foulard et tunique à manches longues tous les jours ici. Rien de choquant, c'est leur façon de vivre. Mais elles vont seules dans la rue, vivent "normalement".Et puis... notre fameuse "vierge Marie" est-elle tête nue ? Et ce malade mental catholique qui disait que "le diable est sous les jupes des femmes" aurait mieux fait de regarder sous sa ceinture ! Cela dit, la burqa s'apparente à l'esclavage. Une vie sociale difficile, une culture élémentaire compromise (avec un vêtement sans manches, imaginez le travail pour prendre un stylo et une feuille de papier), j'en passe et des meilleures, comme le lynchage pour les femmes qui ne se soumettent pas à ce truc. Mettez-vous un drap sur la tête, votre râpe à fromage devant les yeux après avoir fait un trou dans ledit drap et dites-moi ce que vous en pensez ! Il n'est plus question de pudeur. La femme est "impure", et doit le rester. Elle n'a pas le choix, et c'est cela qui ne va pas.
Répondre
Y

Oui, en général, elle n’a pas le choix. Mais quand une femme dit qu’elle a choisi ce genre de vêtement, que faire ? La traiter de menteuse ? C’est invérifiable. Alors, dans le doute...