Travailler le dimanche, qui est contre ?

Publié le par Yves-André Samère

On nous dit que « l’opposition doit jouer son rôle », s’opposer. Traduction dans la vie réelle : embêter à tout prix le gouvernement, et au besoin, y compris quand il prend les bonnes décisions. C’est curieux, on croyait que le rôle des hommes politiques, et donc de l’opposition, était d’œuvrer au mieux de l’intérêt collectif des citoyens.

Ainsi, cette idée de légaliser le travail le dimanche. Comme c’est le gouvernement qui en a eu l’idée (disons, le président de la République, puisque le gouvernement, c’est lui seul), il importe à l’opposition de faire semblant de croire que c’est une mauvaise idée. Moyennant quoi, tous les prétextes sont bons, seraient-ils inspirés par les coutumes d’une religion dont on ignorait qu’elle influençait à ce point la gauche – puisque c’est bien d’elle qu’il s’agit. Ainsi, à gauche, on feint de croire que travailler le dimanche saperait les fondements de notre société – un peu comme le mariage homosexuel saperait les bases de la famille, et c’est aussi inexplicable –, parce que la loi a prévu pour tout le monde un repos dominical.

Non, la loi a prévu un repos hebdomadaire, pas dominical. Ce sont les chrétiens qui tiennent à ne pas travailler le dimanche. Allez donc demander aux Français juifs et musulmans s’ils sont attachés au repos du dimanche ! Pour eux, ce serait plutôt le samedi ou le vendredi ; le dimanche, ils s’en fichent bien.

Ainsi, en affectant de défendre un droit, l’opposition de gauche fabrique de la discrimination. C’est réussi !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Famille, quelle famille ? On sait bien qu'il y a de plus en plus de "familles mono parentales", que donc les règles traditionnelles (papa maman la bonne et moi, ou le petit Nicolas...) sont obsolètes. C'est grotesque d'entendre l'opposition couiner : "oui, mais où en est la famille si ses membres ne se retrouvent pas tous le dimanche ?". Il ne faut d'autre part pas oublier que plus de 150 professions sont libres de travailler le dimanche. Cherchez l'erreur. Après, qu'il y ait une clause disant qu'il faut deux jours consécutifs de repos, ou au minimum un jour 1/2, etc...c'est le boulot des syndicats et de l'opposition. Il vaut mieux batailler sur ce terrain que sur le dimanche !
Répondre
Y
<br /> Les politiques (et les syndicalistes) le savent. Mais leur travail consiste à mentir pour préserver leur pré carré. Que deviendraient-ils s’ils admettaient que quelqu’un du camp opposé peut avoir<br /> raison ? On n’est pas en Angleterre.<br /> <br /> <br />