Bavure ou assassinat ?

Publié le par Yves-André Samère

L’affaire de l’assassinat des sept moines de Tibhirine, en 1996, rebondit : ce ne serait plus le G.I.A. (Groupe Islamique Algérien, des terroristes) qui l’aurait commis, mais l’armée algérienne. Traduction sur les ondes de la radio française : il ne s’agirait plus d’un assassinat exécuté par des terroristes, mais d’une bavure de l’armée algérienne.

Curieux distinguo. Pourquoi pas un assassinat commis par l’armée algérienne ? On ne veut pas faire de peine aux militaires, qui ont déjà infligé une dictature de plusieurs décennies à leur propre pays ?

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :