Nominator

Publié le par Yves-André Samère

On dit que Jack Lang n’est pas très content de n’avoir pas encore décroché un ministère, alors que des individus bien moins considérables que Jack le Relifté occupent des postes où lui serait tellement mieux. Voyez cet insignifiant Frédéric Mitterrand, qui squatte désormais de manière indigne un fauteuil qui lui revenait de droit !

Pourtant, Sarkozy n’est pas chien, il distribue les fonctions pseudo- ou sous-ministérielles à tire-larigot, à ce point que l’honorable Thomas Legrand, de France Inter, l’a surnommé « Nominator ». Les derniers en date auxquels on a jeté un os à ronger sont les joyeux duettistes Michel Rocard et Alain Juppé (pas fiers pour deux sous, puisque ce petit jeu, mettre dans le même sac deux hommes qui s’opposent politiquement, divertit le Monarque). Ils savent bien qu’ensuite, sans pouvoir, sans administration et sans budget, ils seront impuissants et n’auront rien à faire, mais l’important n’est pas là. L’important est d’avoir été NOMMÉ.

Certes, Jack n’aurait pas gagné grand-chose à revenir rue de Valois (ou ailleurs, peu importe), vu que les ministres n’ont pas plus d’importance que des huissiers, aujourd’hui. Je dirais même qu’il gagne à ne PAS être ministre, cela lui évite l’humiliation de recevoir des ordres de la part des véritables hommes de pouvoir, les conseillers de l’Élysée, qui font réellement la politique de ce pays – au mépris de la Constitution.

La France est devenu un drôle de pays.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Au moins, les ministres sauront faire des cocottes en papier, c'est déjà ça.<br /> Drôle de pays ? Comment, déjà, appelle-t-on un pays qui concentre les pouvoirs sur un seul homme, dont les parlements sont fantômes, les ministres inexistants ?
Répondre
Y
<br /> Je n’ose pas dire « un royaume », la reine d’Angleterre m’en voudrait. Déjà, on lui a déplu le 6 juin...<br /> <br /> <br />