Foutez la paix à Orelsan !

Publié le par Yves-André Samère

Ségolène Royal, depuis plusieurs mois, avait eu le bon goût de se faire discrète, et, après ses ridicules excuses à répétition qui n’avaient d’autre but que d’embêter son ancien rival à l’élection présidentielle, on ne l’a même pas entendue pendant la campagne électorale pour les élections européennes.

Or on nous dit qu’elle vient de sortir de sa réserve, sans bruit, mais c’est pire. En effet, si la nouvelle est confirmée, elle aurait exercé un chantage auprès des organisateurs des Francofolies de La Rochelle, ville qui se trouve dans la région Poitou-Charentes dont elle préside le Conseil Régional. Ces organisateurs avaient en effet prévu un concert du rappeur Orelsan, dont j’ai déjà parlé plusieurs fois, et que certains mouvements féministes (pas tous, on l’espère pour leur bon sens) ont dans le collimateur, pour une chanson vieille d’au moins trois ans, qu’il n’a jamais chantée en public ni enregistrée, Sale pute, seulement révélée par Internet, et bien malgré lui. En somme, on rééditait, mais avec succès cette fois, la tentative de censure qui avait été lancée au Printemps de Bourges.

Bref, madame Royal, ès qualités, aurait menacé les Francofolies de leur couper la subvention du Conseil Régional, ce qui est, je le répète, du chantage, et particulièrement ignoble et stupide. Jean-Louis Foulquier, fondateur de cette manifestation, a d'ailleurs fait savoir son désaccord avec ces pratiques. Madame la présidente est-elle à ce point démonétisée, qu’elle en vienne, pour se faire mousser, à caresser les imbéciles dans le sens du poil ? Je dis bien « les imbéciles » : pour avoir ici traité le sujet quatre fois, j’ai reçu des commentaires venimeux – que je n’ai pas validés, car charbonnier est maître chez soi –, commentaires qu’on peut classer en deux catégories : les injures et les affirmations mensongères.

Je l’ai déjà dit et je le répète, je n’aime pas le rap. Il se trouve seulement qu’Orelsan est un garçon intelligent et modeste, et que sa chanson était une œuvre de fiction, jamais utilisée par lui pour provoquer qui que ce soit. Va-t-il traîner ce boulet jusqu’à la fin de ses jours ?

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D
Ce pauvre LEFEVBRE prend le premier prétexte pour accrocher ROYAL. D'Orelsan, il s'en tamponne complètememnt. Je parie qu'il croit que "sale pute" vise Ségolène...
Répondre
D
Comme il a déjà été dit ici, ce n'est pas parce qu'Aznavour a chanté "je suis un homo comme ils disent" qu'il l'est, ou que Brel est un niais fini avec "je vous ai apporté des bonbons". Les exemples ne manquent pas.
C'est de la part de Ségolène une récupération qui sent le frelaté. Mais... parlez de moi, en bien ou en mal, du moment qu'on parle de moi. Elle en est là.
Répondre
Y

Après un long silence par absence de prétexte, elle a dû trouver ça. La stupidité de ce type de polémique devrait frapper davantage le public. Au fait, je n’ai pas mentionné que Frédéric Lefebvre
avait critiqué madame Royal, parce qu’on a toujours un peu honte de voir ce genre de type être du même avis que soi.