À la lanterne !

Publié le par Yves-André Samère

On nous a dit hier soir que le sort de MAM s’était réglé entre Fillon et Sarkozy, dans le pavillon de la Lanterne. Il s’agit de la résidence de week-end officiellement attribuée au Premier ministre, à Versailles, mais que Sa Majesté s’est attribuée à Elle-même, contrairement à tous les usages – un peu comme Chirac, élu à la Présidence de la République en 1995, s’était un peu attardé dans son ancien appartement de fonction à l’Hôtel de Ville, beaucoup plus grand que celui de l’Élysée, au grand dam de Tiberi qui lui succédait à la mairie (mais rassurez-vous, il ne s’y était pas accroché plus d’un an).

Eh oui, autrefois, les aristocrates étaient à la lanterne. Aujourd’hui, ce sont les ploucs et les parvenus.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Yves-André Samère 27/02/2011 21:12


Merci, j’ai corrigé. Il y en avait une autre, un « lui-même » très peu protocolaire vis-à-vis de Sa Majesté, qui mérite un féminin et une majuscule. On en a fait bastonner pour moins que
ça !

Pour le reste, je suis habitué à souffrir. « Toujours sourireeeuuu / Le cœur douloureux, etc. ». 


Julien 27/02/2011 20:35


Je ne sais pas si c'est une ânerie, mais je te signale une petite coquille de rien du tout ;) "maitie".
Bon courage pour demain !