Agriculture : vive le pragmatisme !

Publié le par Yves-André Samère

Il a tout compris, Sarkozy.

Annoncer qu’on va désormais être « pragmatique » dans le domaine de l’agriculture, qu’on va mettre un peu de côté l’écologie, se préoccuper beaucoup moins de la pollution par les nitrates et les lisiers, cesser de contrôler bêtement ce que font les agriculteurs qui déversent des pesticides sur les cultures, et larguer le fameux principe de précaution qui nous fait tant de mal, ce n’est pas du tout de l’électoralisme, et tant pis pour les grincheux qui remarquent que les paysans français votent massivement à droite et qu’il y a des élections dans une semaine.

Et surtout, après le monumental bide de la conférence de Copenhague, pour laquelle not’ bon maître a tant remué d’air qu’il aurait dû recevoir un Oscar de la part des fabricants de ventilateurs, c’est faire preuve de réalisme en proclamant où sont les vraies priorités. On vous hue, on vous conspue, votre cote de popularité crève le plancher ? Faites payer les citoyens. Désormais, ils devront s’abonner à la malbouffe. Bien fait !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D

Ce ne sont que les énièmes "promesses" qui ne seront pas tenues, ce qui est rassurant !
En tout cas, il a eu du panache, de se présenter avant l'ouverture, avec 3000 gardes du corps. Courageux mais pas téméraire.


Répondre
Y

Les élections passées, on parlera d’autre chose. Il avait bien dit que plus aucune femme ne serait victime de violences sur le territoire français...