Anne de Bretagne sur France 2

Publié le par Yves-André Samère

Si, hier soir, vous avez regardé sur France 2 Secrets d’Histoire, consacré à la Duchesse Anne de Bretagne, vous avez certainement constaté que cette émission était assez différente de toutes les autres – et très supérieure en qualité. Il n’est pas trop tard pour la télécharger avec Captvty pour le vérifier.

D’abord, Stéphane Bern, qui fait uniquement office de guide pour les lieux visités, s’est fait plutôt discret pour la circonstance ; sans doute parce que les habituels châteaux dont il se délecte étaient moins nombreux. Surtout, l’auteur du texte n’était pas le même que d’habitude, et les historiens invités étaient tous des nouveaux venus dans l’émission. On a donc échappé aux m’as-tu-vu de rigueur jusqu’ici, pontifiant sur n’importe quel sujet après s’être documentés sur Wikipedia. Aucun de ces raseurs n’était présent, et le téléspectateur souhaiterait vivement que la production continue sur cette lancée.

Il y avait aussi cette particularité que peut-être vous n’avez pas notée : ni le cinéma ni la télévision ne semblent s’être intéressés, à ce jour, au personnage central, qui est pourtant assez remarquable, puisqu’elle a été deux fois reine de France, épouse à quatorze ans de Charles VII, un homme peu attrayant mais qu’elle a pourtant aimé, puis, devenue veuve, obligée d’épouser son successeur Louis XII, puisque le contrat du premier mariage imposait cette clause. Et donc, faute d’illustrations préexistantes, la production a fait tourner des séquences totalement inédites, avec de bons acteurs que je ne connaissais d’ailleurs pas.

Détail pittoresque : pour l’épouser, Louis XII, qui était déjà marié avec une femme qu’il détestait pour sa laideur, dut argüer, devant un tribunal ecclésiastique, que le mariage n’avait pas été consommé. C’était un affreux mensonge, et sa future ex-épouse ne voulut jamais admettre cette thèse, mais la parole du roi est aussi sacrée que sa personne ! Elle fut donc répudiée très chrétiennement.

Anne de Bretagne a eu beaucoup de pouvoir, mais guère de chance : alors que le premier rôle d’une reine de France était de donner un héritier mâle à la couronne, elle a eu le malheur de perdre successivement tous ses fils, autant du premier mariage que du second. Si bien que le successeur de Louis XII ne fut pas de son sang : devient roi le mari de sa fille, sous le nom de François Ier !

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :