Apple et la géolocalisation

Publié le par Yves-André Samère

Je me marre. Et pas bêtement. Je me marre méchamment, à l’idée que des millions de gogos ont acheté le gadget téléphonique d’Apple, l’iPhone, en ignorant que leur budgétivore joujou recelait un petit bidule intéressant. En effet, ces appareils sont censés capables de géolocaliser leur propriétaire, c’est-à-dire qu’ils envoient en permanence des signaux à des satellites, lesquels en déduisent très précisément la position où leur propriétaire se trouve – c’est même le principe du GPS, autre gadget qu’on vend aux innombrables ploucs incapables de lire une carte.

Or l’iPhone ne se contente pas de localiser son propriétaire, il enregistre sa position toutes les vingt secondes, et garde ces données en mémoire… pendant un an ! Autres avantages, l’acheteur du zinzin ne le savait pas, et il n’a pas accès aux données enregistrées qui pourtant le concernent au premier chef. Ça c’est de la protection de la vie privée, coco !

Naturellement, chez Apple en ce moment, ça phosphore, et les génies de la boîte vont à coup sûr nous trouver une belle explication teintée de cet humanisme qui est l’apanage exclusif de la firme. On attend cette deuxième occasion de se marrer méchamment…

Inutile de préciser que je ne possède pas d’iPhone. Esprit tordu, je sais toujours où je suis et n’ai donc pas besoin qu’un bidule électronique me le dise.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

D

Trois, les enfants, trois. Je sais lire une carte.


Répondre
Y

Parfait. Donc on est deux. Les petits ruisseaux font les grandes rivières.


Répondre
C

excellent... tu fais de la résistance, c'est bien, moi aussi


Répondre