Apprenez à plagier bêtement !

Publié le par Yves-André Samère

L’humoriste Didier Porte a un site Internet, qu’il ne pilote pas lui-même, cette tâche étant confiée à un type dont le nom m’échappe. Sur ce site se trouve une page annonçant les spectacles sur scène que l’humoriste donne régulièrement en province et à Paris. Cette page est fréquemment mise à jour : on y efface les spectacles ayant déjà eu lieu, et on y ajoute ceux qui sont récemment annoncés. Naguère, dans le préambule, on pouvait lire ce passage : « Les auditeurs de France Inter le connaissent bien en tant que chroniqueur, mais il est aussi sur scène. Quatre spectacles créés depuis 1998, dont le dernier en date : Didier Porte aime les gens, qu’il donne (façon de parler), tant à Paris qu’en province... pardon, dans les “régions” ».

Précisons que ce passage, lui aussi, a été revu et qu’il n’existe plus, attendu qu’il ne faut pas rester trop longtemps sur les mêmes vannes.

Or il se trouve que, ce jeudi 30, Didier Porte jouera dans un festival d’humour, à Onet-le-Château, et que la municipalité de cette commune a édité un fascicule pour annoncer son programme, sous la forme d’un fichier PDF en téléchargement sur son site municipal. Et que peut-on lire, sur la page du programme qui présente Didier Porte ? On peut lire ceci : « Les auditeurs de France Inter le connaissent bien en tant que chroniqueur, mais il est aussi sur scène. Quatre spectacles créés depuis 1998, dont le dernier en date : Didier Porte aime les gens, qu’il donne (façon de parler), tant à Paris qu’en province... pardon, dans les “régions” ». Notez que j’ai corrigé la typographie et le méli-mélo dans les guillemets.

Déjà, c’est rigolo. Il y a de l’écho, comme on dit dans Le mariage de Figaro. Mais ce n’est pas la première fois qu’un éditeur ou un journaliste vient se servir sur le site de Porte, et, croyant qu’il est l’auteur de tous les textes, les publie sans autre forme de procès : une intervieweuse a même relevé que Porte faisait un éloge de François Morel dans ces pages, et l’en a félicité, alors qu’il n’y était pour rien et que c’était l’œuvre, si je puis dire, de ce type dont le nom m’échappe de plus en plus ! Mais il y a mieux.

Le webmaster du site de Porte, dont le nom va sûrement me revenir, prévenait les visiteurs que la page susvisée (trois paragraphes plus haut) était souvent mise à jour, en ces termes : « Le contenu [de la page, donc] est constamment remanié et mis à jour en fonction de l’actualité ».

Eh bien, cette phrase aussi a été reprise dans le programme du festival d’Onet-le-Château ! Dans ce contexte, elle ne veut plus rien dire, et les spectateurs du festival vont se demander ce qu’elle fiche là, mais c’est égal, son véritable auteur est de plus en plus flatté d’être publié, sans que cela lui coûte un centime.

Écrire ci-dessous une ânerie quelconque :

Giemsi 27/09/2010 22:31


La célébrité, Yves-André, la célébrité...